Assurance automobile pour jeunes

jeudi 19th, mars 2015 / 06:24 Ecrit par
Assurance automobile pour jeunes

Les défis du volant pour les jeunes conducteurs…

Ça y est! Seize ans révolus, c’est au cours de ces années que tout jeune muni de son permis de conduire en poche cherche à découvrir les charmes liés à la conduite d’une auto. Quelle liberté! Toutefois avant de s’imaginer sur le bitume glissé derrière le volant, il faut au préalable s’entourer des garanties et protections légales liées à la qualité de conducteur d’un véhicule à moteur. C’est donc à cet effet que nous vous proposons ici, à vous jeunes conducteurs nous voulons vous aider à mieux entamer votre carrière au volant!
La généralité voudrait que le tout premier scénario qui vient toujours à l’esprit et sans doute les plus fréquent est celui du garçon ou de la fille qui profite de la voiture familiale. Papa ou maman est propriétaire d’un véhicule, alors c’est généralement ce premier véhicule qui sert de rampe de lancement de la carrière des enfants en état de conduire. C’est pour cette raison aussi simple soit t-elle que les parents pour éviter tout désagrément doivent contacter leurs assureurs pour ajouter le ou les noms de leurs enfants sur la police d’assurance en tant que conducteur occasionnel; même comme ce cas de figure implique une augmentation de la prime d’un certain pourcentage, selon, entre autres, la classification du véhicule.
L’autre cas de figure mais beaucoup moins probable, toutefois possible est que le jeune conducteur soit en mesure de s’offrir un véhicule. Alors, les choses se corsent un peu plus; car nous voulons dire en guise de rappel que l’assurance auto, à l’image de ce qui se fait pour toutes les autres assurances, repose sur une évaluation du risque. Et pourtant, la logique en assurance implique que plus le risque est grand, plus la prime d’assurance l’est d’avantage.

seguros-do-carro

Il y a donc en parallèle une tendance avérée qui se dégage si toutes catégories confondues et sans tenir compte de l’âge: cette tendance laisse entendre que le risque pour un conducteur d’être responsable d’un accident est de 1 sur 25; par contre, chez les jeunes de moins de 18 ans, ce risque est plus alarmant, car en situation d’accident, 1 garçon sur 5 et de 1 filles sur 10 seraient à l’origine de ces accidents. Ces chiffres pris en compte expliquent pourquoi les primes d’assurance sont plus importantes pour les jeunes conducteurs.

Quel véhicule pour un jeune conducteur: Minoune ou Bolide?

Si un jeune conducteur éprouve l’envie de devenir propriétaire de son propre véhicule et qu’il a les moyens de sa politique, il n’y aura aucun problème s’il peut supporter les couvertures de celui-ci en primes d’assurance; toutefois, s’il en est incapable, le problème va se poser avec plus d’acuité: vers quel type de véhicules devrait-il se tourner? Une voiture neuve ou usagée? Une minoune ou un bolide? En partant du postulat d’après lequel la prime d’assurance est corolaire à la qualité de la voiture qui est choisie, alors les véhicules performants tels que: les grosses cylindrées, les véhicules sportifs, les véhicules dont la marque est très prisée des voleurs, sont évidemment hors de prix en terme d’assurance.

1

Le rapport entre jeune conducteur sans background et voiture de luxe serait de tout évidence un non-sens. Ce jeune conducteur risque se faire  »plumer » en terme en assurance.
Le choix d’une voiture d’occasion s’avère donc plus adapté à la situation de jeune conducteur. Que dire par contre d’une minoune? C’est ici le lieu de rappeler qu’au Québec, les dommages physiques nés d’un accident de voiture sont indemnisés par la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ); et que les assurances auto privées ne concernent que les dommages matériels, et elles sont sans égard à la faute, ce qui revient à dire qu’il revient à chaque assureur de dédommager son client lors de la survenance d’un accident.
Voilà la raison pour laquelle l’assurance automobile privée au Québec est constituée de trois couvertures : la première obligatoire, concerne tous les conducteurs du Québec, il s’agit ici de l’assurance en responsabilité d’une valeur d’au moins 50 000 dollars. Celle-ci assure les dommages matériels que votre voiture pourrait causer aux biens d’autrui, en guise d’exemple, si vous heurtez un poteau ou si vous enfoncez la clôture d’autrui, votre assurance contribuera à la réparation des dégâts. Ensuite vient l’assurance collision, qui assure votre auto des dommages causés lors d’une collision. La troisième est l’assurance qui couvre les dommages causés lorsqu’il n’y a pas de collision. Il s’agit de celle-là même qui vous assure contre le vol, le feu, le bris d’une fenêtre, etc.

1

Pour donc revenir à la situation de jeune conducteur qui nous concerne, une assurance collision compte en réalité pour environ deux tiers de la prime d’assurance, ce qui revient à dire que si un jeune achète une minoune, il devrait automatiquement opérer une plus valus, dans la mesure où il admet le risque que s’il est responsable d’un accident, il ne recevra pas de dédommagement. Toutefois, s’il n’est pas responsable de l’accident, il devra être dédommagé en vertu de l’assurance responsabilité.
C’est pourquoi dans le cas du choix d’un véhicule d’occasion de plus grande qualité, c’est la valeur de la voiture qui permettra de savoir si l’assurance collision est avantageuse ou non pour le propriétaire. En outre, lorsqu’il y a un prêteur, règle générale, celui-ci exigera une assurance collision.

Quelques conseils judicieux pour jeunes conducteurs…

Le premier conseil que nous pouvons donner aux jeunes conducteurs est de prendre son temps, car en terme d’assurance automobile, il est question de l’expérience du conducteur, ainsi que de son bilan sur la route. Avant penser à acheter son propre véhicule et de souscrire à sa propre assurance auto, un jeune doit chercher à accumuler quelques années d’expérience au volant de la voiture familiale. Pour toute année sans accident, ce serait des points en plus dans son dossier de conduite, ce qui à terme servira lorsqu’il prendra sa première police d’assurance, cette expérience se reflétera automatiquement sur sa prime à payer. Donc à vous jeunes conducteurs, ne vous faites pas trop d’interrogations…

2

Un autre conseil est qu’il est préférable rentrer en contact avec un assureur avant de s’offrir une voiture. Parce qu’il existe une classification des véhicules qui a son importance sur la valeur de la prime, il est nécessaire de la maitriser avant de se décider sur le véhicule qu’on veut s’offrir. Inutile d’acheter un véhicule si la prime à payer dépasse le budget disponible.
Tout jeune conducteur doit également suivre et s’appliquer sur des cours de conduite, car ces cours constituent en outre une expérience non négligeable de conduite, ce qui à terme peut conduire à une prime revue à la baisse. N’oubliez pas de magasiner votre assurance en vous référant à l’un de nos articles qui traite clairement de la question.
L’ultime conseil est l’actif de tous les conducteurs, jeunes et moins jeunes : la prime d’assurance que vous versez est liée à votre expérience de conduite bonne ou mauvaise quelque soit votre âge. Une conduite plus prudente est la meilleure façon de voir la prime d’assurance baisser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Recherche

To top ↑